Le sémaglutide (Ozempic), un médicament antidiabétique injectable administré une fois par semaine, est efficace pour la perte de poids, selon une étude publiée en mars 2021 dans The Lancet.

Le médicament agit en supprimant l'activité des centres d'appétit dans le cerveau pour réduire l'apport calorique, explique Ildiko Lingvay de l'University of Texas Southwestern.

Il « dit continuellement au corps que vous venez de manger, que vous êtes rassasié ».

Lingvay et ses collègues ont mené cette étude, un essai clinique de phase 3 randomisé en double aveugle et contrôlé par placébo, avec plus de 1 200 personnes atteintes du diabète de type 2 qui ont été recrutées dans 149 sites de 12 pays en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique du Sud, au Moyen-Orient, en Afrique du Sud et en Asie.

Pendant 16 mois, ils se sont injecté le médicament ou un placébo une fois par semaine. Un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30, ou supérieur à 27 (CALCUL rapide de votre IMC et de votre poids idéal) en cas de comorbidité, était nécessaire pour participer à l'essai.

Les participants rencontraient également un diététicien pour les aider à suivre un plan de repas à teneur réduite en calories.

La perte de poids moyenne parmi les participants traités avec 2,4 mg de sémaglutide a été de 9,7 kg, contre 3,5 kg dans le groupe ayant reçu le placébo. Environ 69 % des participants traités ont perdu 5 % ou plus de leur poids, ce qui peut améliorer l'hypertension artérielle par exemple. La moitié de ceux ayant pris le médicament ont perdu 10 % ou plus de leur poids.

« Plus d'un quart des participants ont perdu plus de 15 % de leur poids corporel, ce qui est de loin le meilleur résultat que nous ayons obtenu avec un médicament pour la perte de poids chez les patients atteints de diabète », souligne la chercheure.

« Dans les quatre essais cliniques réalisés jusqu'à présent, les personnes traitées avec ce médicament ont perdu en moyenne 10 à 17 % de leur poids, ce qui représente un énorme progrès par rapport à tous les autres médicaments actuellement disponibles pour traiter l'obésité », rapporte la chercheure. « Avec ce médicament, les résultats se rapprochent de ce que nous voyons avec la chirurgie bariatrique, à savoir une perte de poids de 20 à 30 % ».

Pour une personne atteinte de diabète, perdre du poids peut être particulièrement difficile. « Les personnes atteintes de diabète perdent beaucoup moins de poids que leurs pairs non diabétiques », indique Lingvay. « Pour les personnes diabétiques, une perte de poids de 10 % est un accomplissement phénoménal. »

D'autres essais chez des personnes obèses non diabétiques ont fait état d'une perte de poids encore plus importante, de l'ordre de 15 à 16 %, rapporte-t-elle.

Les médicaments de cette classe sont utilisés depuis plus de dix ans pour traiter le diabète. Le sémaglutide est actuellement approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour réduire le taux de sucre dans le sang chez les personnes diabétiques à raison de 0,5 mg ou 1 mg, une fois par semaine. La FDA évalue actuellement l'utilisation d'une dose hebdomadaire plus élevée de 2,4 mg pour la gestion chronique du poids.

Le médicament contient un composé structurellement similaire (qui imite) à l'hormone glucagon-like peptide-1 (GLP-1), qui est libérée dans le sang par l'intestin après les repas. (Les classes de médicaments pour le traitement du diabète de type 2)

Le médicament est recommandé pour une utilisation tout au long de la vie et n'est pas destiné à être arrêté une fois la perte de poids obtenue, précise-t-elle. « L'obésité est une maladie chronique », souligne-t-elle.

Autre médicament de la classe des analogues du GLP1 : Liraglutide (Saxenda, Victoza) pour maigrir : l'avis de Prescrire.

Pour plus d'informations, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : University of Texas Southwestern, The Lancet.
Tous droits réservés.