Pour maigrir, ajouter sommeil et réduction du stress au régime et à l'exercice

Le sommeil et le stress font partie des facteurs qui influencent la perte de poids, selon une étude financée par le National Center for Complementary and Alternative Medicine américain, publiée dans l'International Journal of Obesity.

Charles Elder du Kaiser Permanente Center for Health Research et ses collègues ont mené cette étude avec près de 500 participants qui avaient un indice de masse corporelle de 37 en moyenne (l'obésité correspond à un indice plus grand que 30) et une moyenne d'âge de 55 ans.

Les participants assistaient à des réunions hebdomadaires au cours desquelles ils étaient pesés et recevaient des conseils pour couper 500 calories par jour, adopter une alimentation faible en gras et en sucre avec beaucoup de fruits et légumes, augmenter leur activité physique à 180 minutes par semaine et tenir un journal alimentaire.

Confirmant les résultats d'études précédentes, ceux qui tenaient le plus un journal alimentaire et qui assistaient le plus aux rencontres ont perdu le plus de poids.

Et, ceux qui dormaient au moins 6 heures mais pas plus de 8 heures par nuit et avaient des niveaux de stress moins élevés étaient deux fois plus susceptibles d'atteindre l'objectif, ce qui a été le cas de 3/4 d'entre eux. La dépression et le temps passé devant un écran n'étaient cependant pas des facteurs qui influençaient la perte de poids.

"Certaines personnes peuvent simplement avoir besoin de réduire leurs occupations et aller au lit plus tôt", commente le chercheur. "D'autres peuvent trouver que l'exercice réduit le stress et les aide à dormir. Pour certaines personnes, des techniques telles que la méditation peuvent aussi être utiles."

Voyez également:

Psychomédia avec source:
Eurekalert
Tous droits réservés