La psychiatrie nutritionnelle est l'avenir du traitement en santé mentale, estime Joyce Cavaye de l'Open University (Royaume-Uni) sur le site The Conversation (en anglais), citant plusieurs récentes études sur le sujet.

« Il est connu que des carences en nutriments essentiels contribuent à des problèmes de santé mentale tels que l'anxiété et la dépression, le trouble bipolaire, la schizophrénie et le TDAH », dit-elle.

La psychiatrie nutritionnelle est une discipline en émergence centrée sur l'utilisation des aliments et des compléments alimentaires dans le cadre d'un traitement intégré ou alternatif des troubles de santé mentale.

Elle cite deux analyses parues en 2017 qui dressent un portrait du domaine : Nutritional psychiatry: the present state of the evidence (dans Proceedings of The Nutrition Society) et Nutritional Psychiatry: Where to next? (dans EBioMedicine).

Beaucoup de gens qui ont une alimentation comportant trop d'aliments fortement transformés ne consomment pas assez d'éléments nutritifs essentiels à une bonne santé cérébrale, souligne-t-elle.

« On sait maintenant que de nombreuses maladies mentales sont causées par une inflammation du cerveau. » Cette réaction inflammatoire, dit-elle, commence dans l'intestin et est associée à un manque de nutriments tels que le magnésium, les acides gras oméga-3, les probiotiques, les vitamines et les minéraux qui sont essentiels au fonctionnement optimal de l'organisme.

Des recherches récentes ont montré que des compléments alimentaires tels que le zinc, le magnésium, les oméga-3 et les vitamines B et D3 peuvent aider à améliorer l'humeur, soulager l'anxiété et la dépression et améliorer la capacité mentale des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, rapporte-t-elle.

Le magnésium est l'un des minéraux les plus importants pour une santé optimale, mais de nombreuses personnes ont une carence. Une étude a montré qu'un complément quotidien de citrate de magnésium entraînait une amélioration significative de la dépression et de l'anxiété, indépendamment de la sévérité de la dépression et de l'âge. L'amélioration n'était pas maintenue lorsque les participants cessaient de prendre le supplément.

Les acides gras oméga-3 sont un autre élément nutritif essentiel au développement et à la fonction du système nerveux central. Une carence a été associée à une baisse de l'humeur, au déclin cognitif et des difficultés de compréhension.

La consommation quotidienne de probiotiques - des bactéries vivantes bénéfiques - est également associée à une réduction significative de la dépression et de l'anxiété.

Le complexe de vitamines B et le zinc sont d'autres compléments qui réduisent les symptômes de l'anxiété et de la dépression.

Pour les personnes qui ne répondent pas aux médicaments sur ordonnance ou qui ne peuvent tolérer leurs effets secondaires, l'intervention nutritionnelle peut offrir de l'espoir pour l'avenir, estime-t-elle.

Les données scientifiques émergentes suggèrent que la psychiatrie nutritionnelle devrait jouer un plus grand rôle en santé mentale au sein des services de santé conventionnels, conclut-elle.

Dépression, santé mentale : 7 nutriments essentiels et les aliments dans lesquels ils se trouvent

Pour plus d'informations, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec source : The Conversation.
Tous droits réservés.