Des chercheurs, dont les travaux sont publiés dans la revue Behavior Modification, ont identifié trois profils de personnes selon leurs niveaux de flexibilité psychologique.

La flexibilité psychologique est un concept central de la psychothérapie d'acceptation et d'engagement.

La flexibilité psychologique a été définie par le psychologue américain Steven C. Hayes et ses collègues, comme étant la capacité d'être conscient de ses pensées et sentiments du moment présent (pleine conscience), sans défense inutile, et, sans que cela empêche de poursuivre ses actions dans la poursuite de ses objectifs et de ses valeurs.

Dans la thérapie d'acceptation et d'engagement, les émotions difficiles ne sont pas éliminées, mais plutôt acceptées afin de pouvoir adopter un comportement et des objectifs conformes à ses valeurs.

La flexibilité psychologique, indique le communiqué des chercheurs, aide les gens à résoudre leur sentiment d'être bloqué, à composer avec le stress, à améliorer leur bien-être, mais aussi à bâtir une vie plus signifiante autour de ce qu'ils apprécient vraiment, explique le communiqué des chercheurs.

Ian Tyndall de l'Université de Chichester (Royaume-Uni) et ses collègues ont mené cette étude, avec 567 personnes, afin d'explorer comment les différents processus qui contribuent à la flexibilité psychologique interagissent et s'ils sont associés à des niveaux différents de détresse psychologique et d'émotions positives et négatives.

Les participants ont passé une série de tests évaluant différentes composantes de la flexibilité psychologique ainsi que la tendance à avoir des émotions positives et négatives et la fréquence de la détresse psychologique (dépression, anxiété et stress).

Parmi ces tests figuraient ceux-ci que vous pouvez passer sur Psychomédia :

La concordance entre les niveaux des différentes composantes et leurs liens avec le bien-être et la santé mentale a permis d'identifier trois groupes ayant des profils distincts selon leur degré de flexibilité psychologique :

  1. Grande flexibilité psychologique caractérisée par de faibles niveaux d'évitement expérientiel et de fusion cognitive, et des niveaux élevés de conscience du moment présent et d'action engagée. Ce groupe rapportait de faibles niveaux de dépression, d'anxiété, de stress et d'émotions négatives et un niveau élevé d'émotions positives.

  2. Flexibilité psychologique modérée caractérisée par des niveaux moyens à modérés d'évitement expérientiel, de fusion cognitive, de conscience du moment présent et d'action engagée. Ce groupe rapportait des niveaux modérés de dépression, de stress, d'anxiété et d'émotions positives et négatives.

  3. Faible flexibilité psychologique caractérisée par des niveaux élevés d'évitement expérientiel et de fusion cognitive, ainsi que de faibles niveaux de conscience du moment présent et d'action engagée. Ce groupe rapportait des niveaux élevés de dépression, de stress et d'anxiété, ainsi que des niveaux élevés d'émotions négatives et des niveaux faibles d'émotions positives.

« De toute évidence, les besoins thérapeutiques des personnes souffrant de détresse psychologique élevée sont très différents de celles qui se situent à l'autre extrémité du spectre, soulignent les chercheurs. »

Il est intéressant d'observer, soulignent-ils, qu'à travers les trois profils distincts de flexibilité psychologique, l'évitement expérientiel, l'action engagée et le contact avec le moment présent étaient remarquablement en corrélation, de sorte que si vous connaissez le score d'une personne pour un de ces processus, vous pouvez prévoir les scores des autres avec une précision raisonnable.

Ce qui pourrait suggérer que ces trois composantes forment un ensemble de processus influencés par un facteur commun, concluent-ils.

Pour plus d'informations sur la flexibilité psychologique et la psychothérapie d'acceptation et d'engagement (ACT), voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : University of Chichester, Behavior Modification.
Tous droits réservés.