10 catégories de troubles du sommeil et de l'éveil sont décrites dans le DSM-5, la nouvelle édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (1), publié par l'American Psychiatric Association et utilisé internationalement comme référence.

Les personnes atteintes de ces troubles présentent généralement une insatisfaction relativement à la qualité, l'horaire et la quantité de sommeil. Il en résulte une détresse et une altération du fonctionnement quotidien.

Ces troubles sont :

  1. Le trouble d'insomnie

    La caractéristique essentielle du trouble d'insomnie est une insatisfaction par rapport à la quantité ou la qualité de sommeil accompagnée d'une difficulté à initier ou maintenir le sommeil.

  2. Le trouble d'hypersomnolence

    L'hypersomnolence est un terme diagnostique large. Il inclut des symptômes de :

    • quantité excessive de sommeil (par exemple, sommeil nocturne prolongé ou sommeil diurne involontaire),
    • de qualité détériorée d'éveil (propension au sommeil pendant l'éveil, comme indiqué par une difficulté à se réveiller ou une incapacité à rester éveillé si nécessaire),
    • et d'inertie du sommeil (souvent appelée éveil confusionnel ou ivresse du sommeil) : période, qui peut durer de quelques minutes à quelques heures, d'altération de la vigilance lors de la transition sommeil-éveil; la personne semble éveillée, mais il y a une baisse de la dextérité motrice, un comportement qui peut être tout à fait inapproprié, des déficits de la mémoire, une désorientation dans le temps et l'espace….

  3. La narcolepsie

    La narcolepsie est caractérisée par des périodes récurrentes d'un besoin irrépressible de sommeil durant le jour. Elle est généralement accompagnée de cataplexie, qui se présente le plus souvent comme de brefs épisodes (quelques secondes à quelques minutes) de perte du tonus musculaire bilatéral déclenchée par les émotions, généralement par le rire et l'humour.

  4. Les troubles du sommeil liés à la respiration

    Les troubles du sommeil liés à la respiration incluent trois troubles relativement distincts :

    • l'apnée hypopnée obstructive du sommeil,
    • l'apnée centrale du sommeil,
    • l'hypoventilation liée au sommeil.

  5. Les troubles du rythme circadien de sommeil-éveil

    Les troubles du rythme circadien de sommeil-éveil consistent en une tendance récurrente ou persistante, de perturbation du sommeil qui est principalement due à une altération du système circadien ou à un décalage entre le rythme circadien endogène et le rythme veille-sommeil requis par l'environnement physique d'une personne ou le calendrier social ou professionnel.

    5 types sont distingués :

    • le type retard de phase du sommeil,
    • le type avance de phase du sommeil,
    • le type cycle sommeil-veille qui n'a pas 24 heures,
    • le type lié au travail de nuit,
    • le type non spécifié.

  6. Les troubles d'éveil pendant le sommeil non paradoxal

    Les troubles d'éveil pendant le sommeil non paradoxal sont caractérisés par l'occurence répétée d'éveil incomplet, habituellement durant le premier tier de la nuit. Ils incluent le somnambulisme et la terreur nocturne.

  7. Le trouble cauchemar

    Les cauchemars sont généralement de longues et complexes séquences de rêve s'apparentant à une histoire qui semblent réelles et qui suscitent l'anxiété, la peur, ou d'autres émotions dysphoriques.

  8. Le trouble de comportement durant le sommeil paradoxal

    Le trouble du comportement durant sommeil paradoxal est caractérisé par des épisodes répétés de comportements durant le sommeil paradoxal tels que des vocalisations et/ou des comportements moteurs complexes. Ces comportements sont souvent le reflet de réponses motrices au contenu de rêves menaçants.

  9. Le syndrome des jambes sans repos

    Le syndrome des jambes sans repos est un trouble sensorimoteur, neurologique, du sommeil caractérisé par un désir de bouger les jambes ou les bras, généralement associé à des sensations désagréables.

  10. Le trouble du sommeil induit par une substance ou un médicament

    Des substances comme l'alcool, le cannabis, la caféine, les opioïdes, les amphétamines, les médicaments sédatifs, hypnotiques et anxiolytiques (somnifères) et le tabac notamment peuvent induire des troubles du sommeil.

(1) "Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders", publié en 2013.

Psychomédia
Tous droits réservés