Nous avons tendance à réussir mieux et à nous sentir mieux en faisant les choses que nous aimons le mieux

Dans les dernières années, des études s'inscrivant dans le courant de la psychologie positive ont suggéré que pour améliorer le bonheur et le bien-être, il peut être plus rentable de se concentrer sur ses forces plutôt que de cibler ses faiblesses, rapporte le psychologue Noam Shpancer sur Psychology Today.

Des premiers travaux pionniers dans le domaine des forces psychologiques (ou de caractère) ont été menés par les psychologues américains Christopher Peterson et Martin Seligman. Ils ont examiné si différentes cultures partageaient une vision commune des forces humaines les plus importantes.

Les forces de caractère

Ils ont introduit le concept de « forces de caractère » qu'ils ont défini comme possédant certaines qualités, notamment :

  • elles contribuent au sentiment d'accomplissement ;

  • elles sont valorisées pour elles-mêmes ;

  • elles ne portent pas atteinte aux autres ;

  • elles sont universellement valorisées.

À partir de ces critères, ils ont identifié six vertus universellement appréciées. Chacune est constituée de plusieurs « forces de caractère » :

  1. sagesse et connaissances : créativité, curiosité, ouverture d'esprit, amour de l'apprentissage, perspective, innovation ;

  2. courage : bravoure, persévérance, intégrité, vitalité ;

  3. humanité : amour, gentillesse, intelligence sociale ;

  4. justice : citoyenneté, équité, leadership ;

  5. modération : pardon et miséricorde, humilité, prudence, maîtrise de soi ;

  6. transcendance : appréciation de la beauté et de l'excellence, gratitude, espoir, humour, spiritualité.

Les forces de caractère sont différentes d'autres types de forces tels que les compétences, les talents, les intérêts ou les ressources.

Les forces « signatures »

Peterson et Seligman proposent le concept de « forces signatures », qui « sont les traits positifs les plus marqués d'une personne, ceux qui comptent le plus pour elle et qui forment le cœur de son identité ».

Les forces signature partagent trois caractéristiques essentielles :

  1. elles sont essentielles à l'identité de la personne ;

  2. leur utilisation semble naturelle et sans effort ;

  3. leur utilisation donne de l'énergie et stimule, laissant un sentiment de bonheur.

Investir dans ses forces

Les avantages d'investir dans ses forces sont multiples, souligne Noam Shpancer :

  1. nous sommes généralement plus fortement attirés vers nos points forts, car il est plus intrinsèquement gratifiant de les exploiter ;

  2. l'apprentissage est plus facile dans les domaines où nous sommes forts ;

  3. l'engagement de nos forces est également plus susceptible de produire l'excellence, qui est gratifiante en soi (et dans le monde), ainsi que l'expérience du « flux », un état d'absorption complète et énergisée qui est associé au bien-être subjectif.

Mettre l'accent sur les points forts (qu'ils soient de caractère, de talent ou de capacité) ne signifie pas que nous négligeons nos points faibles, souligne Noam Shpancer. « Cela signifie plutôt que nous ne devons pas laisser nos points faibles dicter seuls nos perspectives, notre programme et l'allocation de nos ressources. »

« Il s'agit de créer un équilibre plus juste et plus productif entre les efforts que nous déployons pour remédier aux aspects de notre vie qui sont déficients et ceux que nous déployons pour célébrer nos points forts et en tirer parti. »

Il est important de mentionner, ajoute-t-il, que la capacité d'une personne de se concentrer sur le développement de ses points forts n'est pas indépendante de ses conditions de vie. Les environnements dans lesquels nous nous trouvons influent sur la mesure dans laquelle nous pouvons identifier ces points forts, les cultiver et investir dans ceux-ci.

Pour plus d'informations sur les forces de caractère et les caractéristiques psychologiques dites universelles, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : Psychology Today (Noam Shpancer), VIA Institute on Character.
Tous droits réservés.