La thérapie de réduction du stress basée sur la pleine conscience pour la fibromyalgie

Une équipe de l'Université Wayne State vient de recevoir une subvention de plus de 3 millions de dollars américains sur 5 ans de la part d'instituts nationaux pour une étude qui compare 3 formes de psychothérapie pour la fibromyalgie: l'approche éducative, la thérapie cognitivo-comportementale et la thérapie de "réduction du stress basée sur la pleine conscience" visant la gestion des émotions.

La fibromyalgie est caractérisée par des douleurs musculaires généralisées, de la fatigue, des troubles du sommeil et des troubles de l'humeur.
Son apparition et son évolution impliquent des facteurs biologiques et psychologiques, dont les croyances, les émotions et les comportements, soulignent les chercheurs. Les expériences stressantes de la vie, qui sont particulièrement fréquentes chez les personnes atteintes de fibromyalgie, sont susceptibles de contribuer au développement de la maladie.

L'approche éducative vise à aider à mieux comprendre la maladie. L'approche cognitivo-comportementale met l'accent sur l'enseignement de compétences pour gérer la douleur et réduire l'handicap. Les techniques comprennent la relaxation, la distraction, la résolution de problèmes et la restructuration cognitive. Bien que la thérapie cognitivo-comportementale soit l'intervention psychologique la mieux appuyée par la recherche pour les personnes atteintes de fibromyalgie, elle n'aiderait qu'environ un tiers d'entre elles et ne serait pas aussi efficace pour les personnes qui subissent un stress ou des problèmes émotionnels non résolus.

Le professeur de psychologie Mark A. Lumley et ses collègues ont développé une thérapie dite de "réduction du stress basée sur la pleine conscience" qui aide à faire face à des émotions que les personnes ont tendance à éviter habituellement. Cela se fait grâce à des techniques telles que l'écriture expressive, des exercices de pleine conscience et un entraînement à l'affirmation de soi.

Des études ont montré que la douleur est fortement influencée par les expériences et comment les gens composent avec leurs pensées et leurs émotions, souligne le chercheur.

L'étude examinera aussi quelles personnes répondent mieux à quelle thérapie.

Voyez également:

Les émotions négatives augmentent la douleur
De nouveaux critères proposés pour le diagnostic de la fibromyalgie
Fatigue chronique: psychothérapie, exercice graduel et adaptation du rythme d'activité comparés
Dossier : Fibromyalgie (symptômes, caractéristiques, adaptation, traitements)

Psychomédia avec source: Wayne State University
Tous droits réservés