Les approches de psychothérapie sont nombreuses et diverses. La Society of Clinical Psychology, qui est la division 12 de l'American Psychological Association, décrit quelques psychothérapies appuyées par la recherche scientifique pour le traitement de la dépression.

Voici les 6 principales de cette liste.

  • La psychothérapie d'acceptation et d'engagement

    Prémisse : Dans la thérapie d'acceptation et d'engagement, les clients apprennent à reconceptualiser les pensées, sentiments, souvenirs et sensations physiques évités ou craints de manière adaptative.

    Essence de la thérapie : L'utilisation de stratégies d'acceptation et de pleine conscience aide les clients à être pleinement présents dans le moment présent et à accepter des émotions négatives. Les stratégies d'engagement et de changement de comportement aident à changer ou à persister dans des comportements de façon à être plus conformes à ses propres valeurs. Utilisées ensemble, ces stratégies augmentent la flexibilité psychologique.

    Durée : environ 12 séances.

    La psychothérapie d'acceptation et d'engagement fait partie du courant des thérapies cognitivo-comportementales dites de troisième vague.

  • La psychothérapie d'activation comportementale

    Prémisse : Lorsque les gens sont déprimés, ils peuvent de plus en plus se désengager de leur routine et se retirer de leur environnement. Avec le temps, cet évitement exacerbe l'humeur dépressive, car ils perdent des occasions d'être renforcés positivement par des expériences agréables, une activité sociale ou des expériences de maîtrise.

    Essence de la thérapie : La thérapie d'activation comportementale vise à accroître le contact du patient avec des sources de récompense en l'aidant à devenir plus actif et, ce faisant, à améliorer son contexte de vie. Une version de la thérapie est plus brève et se concentre spécifiquement sur l'identification des valeurs qui guideront la sélection des activités. En plus de se concentrer sur l'augmentation des activités, la deuxième version travaille également sur l'identification des processus qui inhibent l'activation (encouragent l'évitement) et l'enseignement de compétences de résolution de problèmes.

    Durée : 8-15 sessions ou 20-24 sessions.

    La psychothérapie d'activation comportementale appartient au courant cognitivo-comportemental.

  • La psychothérapie cognitive

    Prémisse : La théorie cognitive de la dépression du psychiatre et psychologue américain Aaron T. Beck propose que les personnes susceptibles de souffrir de dépression développent des croyances fondamentales inexactes ou peu aidantes sur elles-mêmes, les autres et le monde à la suite de leur parcours d'apprentissage. Ces croyances peuvent être en dormance (inactivées) pendant de longues périodes et sont activées par des événements de la vie qui ont une signification spécifique pour la personne. Les croyances fondamentales qui rendent une personne vulnérable à la dépression sont généralement catégorisées en croyances d'être peu aimable, sans valeur, impuissant et incompétent. La théorie cognitive se concentre également sur les déficits de traitement de l'information, l'attention sélective et les biais de mémoire vers le négatif.

    Essence de la thérapie : La thérapie cognitive classique consiste à enseigner des compétences cognitives et comportementales afin qu'ils puissent développer des croyances plus exactes et utiles et éventuellement devenir leurs propres thérapeutes.

    Durée : La thérapie cognitive pour la dépression est généralement dispensée sur 8 à 16 séances. Il existe une interaction significative entre la sévérité des symptômes initiaux et la durée de la thérapie. Les clients souffrant de dépression légère ou modérée s'en sortent bien avec 8 ou 16 séances. Alors que ceux souffrant de dépression sévère présentent un taux de réponse significativement plus élevé avec 16 séances qu'avec 8 séances. Il est recommandé de prévoir des séances de rappel après la fin du traitement pour une meilleure prévention des rechutes 3, 6 et 12 mois après la fin du traitement.

  • La psychothérapie centrée sur les émotions

    Prémisse : La thérapie centrée sur les émotions pour la dépression s'appuie sur l'approche plus générale du psychologue Leslie S. Greenberg qui a été conçue pour aider à identifier, utiliser et traiter les émotions. La dépression est considérée comme impliquant une inhibition du traitement des émotions et des expériences, et le thérapeute fournit un environnement sûr et apaisant pour réduire l'anxiété et l'évitement associés aux émotions difficiles.

    Essence de la thérapie : La thérapie centrée sur les émotions comprend trois phases spécifiques : la prise de conscience des émotions, la régulation des émotions et l'utilisation ou la transformation des émotions. Les patients apprennent à prendre conscience de leurs émotions, à approfondir leurs expériences émotionnelles, à comprendre les réponses émotionnelles malsaines de sorte qu'elles puissent être régulées ou utilisées pour générer des alternatives émotionnelles plus adaptatives, et à utiliser des émotions saines pour guider l'action.

    Durée : Cette thérapie comprend généralement de 16 à 20 séances.

  • La psychothérapie interpersonnelle

    Prémisse : La dépression suit souvent les changements dans l'environnement interpersonnel d'une personne (par exemple, conflit avec un proche, perte d'un être cher). Une fois qu'une personne est déprimée, les symptômes peuvent conduire à un fonctionnement interpersonnel altéré, ce qui peut précipiter la poursuite d'événements stressants. L'objectif de la thérapie est d'aborder à la fois les événements stressants de la vie et l'amélioration du soutien social.

    Essence de la thérapie : La thérapie interpersonnelle pour la dépression se concentre sur l'amélioration des relations interpersonnelles problématiques ou des circonstances qui sont directement liées à l'épisode dépressif actuel.

    Durée : La thérapie interpersonnelle pour la dépression majeure est généralement dispensée sur 12 à 16 séances, bien que des traitements aussi courts que 3 à 8 séances aient montré une efficacité.

    La psychothérapie interpersonnelle est une approche à court terme issue de l'approche psychodynamique.

  • La psychothérapie de résolution de problèmes

    Principe : La manière dont les gens, dans le passé et actuellement, font face aux événements stressants en résolvant efficacement les problèmes sociaux peut affecter le degré de détresse psychologique qu'ils ressentent.

    Essence de la thérapie : La thérapie de résolution de problèmes contemporaine est une intervention transdiagnostique, généralement considérée comme relevant de l'approche cognitivo-comportementale, qui améliore l'adaptation aux problèmes de la vie et au stress en formant à plusieurs outils affectifs, cognitifs et comportementaux. La formation vise à éliminer plusieurs obstacles à la résolution efficace des problèmes.

    Durée : environ 12 séances ; cependant, des changements efficaces ont été observés dans des programmes de seulement 4 séances.

Plusieurs autres approches de psychothérapie qui font l'objet de recherche et d'essais randomisés, dont certaines sont très populaires, ne figurent pas dans ce dossier de la Society of Clinical Psychology. Notamment, celles-ci qui appartiennent à la 3e vague des psychothérapies cognitivo-comportementales :

Pour plus d'informations sur la dépression, la psychothérapie et sur la psychothérapie pour la dépression, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : Society of Clinical Psychology (APA, division 12).
Tous droits réservés